Bulletin

Lancement de la premiere edition de « Yes Inc. Mali » !

La première édition de « Impact Economic Forum », de « Yes Inc. Mali », a été officiellement lancée le samedi 5 janvier 2019 au siège de l’organisation à Korofina. L’événement a été présidé par le ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, Amadou Koïta, qui représentait le président Ibrahim Boubacar Keïta. Ce forum économique était jumelé à la seconde édition de la foire d’expositions « Bitikini Show » du 4 au 6 janvier 2016.

Ces deux événements, « Impact Economic Forum » et « Bitikini Show », visaient à fédérer les initiatives privées et publiques en faveur de l’investissement dans l’entrepreneuriat des femmes et des jeunes pour un «potentiel productif plus valorisé».

Ils ont été rehaussés par le démarrage de la formation entrepreneuriale de 3 000 jeunes et femmes de la 9e génération d’entrepreneurs « Yes » ; le lancement du recrutement de 5 000 jeunes et femmes entrepreneurs de la 10e génération ; l’ouverture officielle du supermarché en ligne « Bitikini » regroupant les femmes et jeunes entrepreneurs incubés de plusieurs nationalités ; et surtout le lancement du Fonds entrepreneurial d’un montant de 150 milliards de F CFA (300 millions de dollars).

«Qui dit business durable parle aussi et surtout de solution de financement. Le Fonds entrepreneurial pour les femmes et les jeunes est un mécanisme innovant dérivé du Venture Capital. Ce système qui a favorisé l’accès des jeunes et femmes américains à la fortune est en cours d’expérimentation au Mali depuis le début de la phase pilote de notre programme. Et il a favorisé les résultats dont vous et le monde entier êtes témoins», a précisé Kalilou Dama, coordinateur Yes Inc. Mali.

Il s’agit aujourd’hui de pérenniser et de renforcer ce mécanisme à travers un fonds plus consistant et évoluant au gré du dynamisme des bénéficiaires. Le portfolio initial de 300 millions de dollars est déjà disponible et il doit être renforcé par les 500 millions de dollars en cours de négociation au compte du Programme entrepreneur Save Water et divers autres apports.

Ainsi, a précisé M. Dama, «ce montant de départ de 300 millions dollars atteindra la proportion de 1 milliard de dollars d’ici 2030». Mais il ne s’agit pas d’argent à distribuer entre des bénéficiaires ou des postulants mais d’une manne financière que les jeunes entrepreneurs doivent bonifier par leur dynamisme, leur créativité et leur audace. Ce fonds est composé d’un volet formation, renforcement de capacités et d’une ligne d’investissement direct.

«Ces deux volets, ensemble, favoriseront de nouvelles activités de sensibilisation, d’engagement et de fixation entrepreneuriale des femmes et des jeunes dans toutes les régions du Mali, ainsi que dans les autres pays d’intervention en Afrique», a indiqué Kalilou Dama.

D’ici la prochaine édition du « Impact Economic Forum » et grâce au volet investissement direct du Fonds, les bénéficiaires incubés verront leurs affaires prendre des proportions envieuses et atteindre des marchés de plus en plus éloignés de leur base. «Dans ce sens, Yes Inc. est en partenariat avec la chaine internationale d’hypermarchés dénommée Whole Food pour l’exposition et la commercialisation des produits certifiés des femmes et jeunes de toutes les nationalités incubés par nos incubateurs», a promis le coordinateur de Yes.

Par ailleurs, a-t-il poursuivi, «le supermarché en ligne Bitikini permet déjà aux femmes et jeunes entrepreneurs de vendre et de se faire connaitre partout». Il offre des produits locaux de qualité proposés des innovateurs à haut impact qui œuvrent à cultiver l’autonomie, la solidarité, le don de soi dans leurs communautés et au sein des universités, comme en témoigne d’ambitieux et audacieux entrepreneurs qui ont besoin du soutien de tous pour prospérer. Et comme l’a souhaité Kalilou Dama, notre «inestimable engagement fortifiera» leur «élan d’accompagnement des politiques et stratégies nationales de croissance vers le développement économique et la consolidation de la paix sociale» ! Et c’est tout le monde qui profitera des retombées socioéconomiques des richesses créées avec une meilleure qualité de vie et surtout une réduction drastique de la pauvreté liée au chômage des jeunes et des femmes.

Professeur et maitresse de cérémonie de l’ouverture, Mme Anna Traoré a donné des statistiques qui doivent nous pousser à nous approvisionner chez nos entrepreneurs. Les différentes politiques de lutte contre le chômage n’ont pas atteint les objectifs à la hauteur des attentes par manque de compétitivité de certains produits, mais aussi et surtout à cause du complexe dans notre mode de consommation. Les classes moyennes et bourgeoises préfèrent ce qui vient d’ailleurs sans aucune considération pour la qualité et le prix.

Et selon des chiffres de différentes organisations mondiales, on ne profite que  de 22 à 50 % du potentiel productif des jeunes et des femmes. Et sans doute moins dans des pays comme le Mali où la population est pourtant composée d’au moins 51 % de femmes et que les jeunes de moins de 20 ans représentent la majorité écrasante.

Ce qui, pour Mme Anna Traoré, est «un énorme gâchis, une perte énorme pour  l’économie nationale» ! D’où la pertinence des initiatives de Yes Inc. Mali qui visent à corriger cette dramatique réalité !

Moussa Bolly

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :