Bulletin

Industrialisation : VIBRANT PLAIDOYER EN FAVEUR DU « MADE IN MALI »

Nos autorités en sont conscientes : le développement économique de tout pays est basé sur le dynamisme de son secteur industriel, et en particulier de sa branche de la manufacture. D’où les efforts multiformes engagés dans ce secteur qui, depuis cinq ans, s’épanouit au rythme de vigoureuses actions engagées sous l’impulsion du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta.

La cérémonie de lancement officiel a mobilisé autour du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga, plusieurs membres de son gouvernement, dont le ministre en charge du Développement industriel et de la Promotion des Investissements, Moulaye Ahmed Boubacar. Il y avait également les présidents des Chambres consulaires (CCIM, CNPM), et celui de l’Organisation patronale des industriels du Mali (OPI), Cyrille Achkar.
Faut-il le rappeler, cette Journée est célébrée le 20 novembre de chaque année. Instituée depuis 1989 à l’issue de la 44è session de l’Assemblée générale des Nations Unies, la JIA a pour objectif d’intégrer la problématique du développement industriel dans les priorités des politiques et stratégies nationales de développement socio-économique des pays africains.

Ainsi, cette journée a notamment pour but d’inciter les pays africains à s’engager davantage dans le processus de développement industriel. Cette journée est célébrée au plan international sous le thème : ‘’Promouvoir les chaînes de valeur régionales en Afrique : un moyen pour accélérer la transformation structurelle de l’Afrique, l’industrialisation et la production pharmaceutique’’.
En plus du thème international, un thème national propre à notre contexte et aux enjeux de l’heure a été retenu. Il s’agit du ‘’Made in Mali’’.
Pour y arriver, l’OPI préconise notamment la mise en œuvre d’un fonds souverain d’investissement pour améliorer le financement des projets. Pour sa part, le ministre Moulaye Ahmed Boubacar a indiqué que notre secteur industriel restait caractérisé par sa faible densité (le recensement industriel réalisé en 2015 dénombre 829 entreprises industrielles dont 765 en activité). Et pourtant, a-t-il plaidé, «  nous devons relever le défi de l’industrialisation pour tirer le meilleur profit de la transformation de nos matières premières notamment agricoles, sur place, mais aussi pour retenir et offrir des opportunités à la population majoritairement jeune, dont une partie est victime du drame de l’immigration clandestine ».
Il a rappelé que des jalons importants du développement industriel de notre pays ont été posés, à travers notamment, la création en juillet 2016, d’un département ministériel dédié exclusivement au développement Industriel, qui a été renforcé en 2018 par la Promotion des Investissements. Parlant du thème, le ministre a expliqué que l’objectif visé est de promouvoir « la production industrielle locale » et de mettre en exergue l’admirable génie industriel malien qu’il importe d’encourager et de soutenir par le biais d’une consommation locale accrue et plus soutenue. Aujourd’hui, dit-il, les efforts doivent être fortement orientés vers la promotion de la consommation des productions industrielles nationales : le ‘’Made in Mali’’.

Source : L’ESSOR

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :