Bulletin

Concertations régionales de Bamako : LE PREMIER MINISTRE DONNE LE COUP D’ENVOI

Dans le cadre de la réorganisation territoriale du Mali, le gouvernement avait procédé, par la loi n°2012 -017 du 2 mars 2012, à la création de nouvelles circonscriptions administratives régionales, faisant ainsi passer le nombre de régions de huit à dix-neuf.

Le gouvernement se propose de soumettre les avant-projets de loi à l’examen de conférences régionales sur l’ensemble du territoire. Le coup d’envoi de ces importantes assises a été donné par le Premier ministre Soumeylou Boubeye Maiga à la faveur des conférences régionales du District de Bamako.

La rencontre de trois jours vise à rapprocher davantage l’administration des populations; à redimensionner les grands espaces pour permettre à l’Etat de mieux encadrer les collectivités territoriales et à favoriser l’atteinte des objectifs de développement économique, social et culturel.

Le maire de la commune IV, Adama Bérété, a salué les autorités pour le choix porté sur sa circonscription afin d’abriter cet important événement. L’édile a aussi indiqué qu’aucun pays ne peut, aujourd’hui, se développer sans la réorganisation de son territoire.

«La réorganisation territoriale proposée aujourd’hui aux Maliens et qui se discute sur l’ensemble du territoire s’apparente à une révolution par l’innovation qui réside dans le fait que, pour la première fois, en République du Mali, un gouvernement décide de soumettre un avant-projet de réorganisation administrative du territoire à l’avis des citoyens regroupés de manière inclusive au niveau de chaque région administrative», a argumenté le ministre.

Pour le chef du département de l’Administration, l’objectif de toute réorganisation du territoire est de permettre au gouvernement, hier comme aujourd’hui, d’administrer le territoire et de réunir les meilleures conditions du moment pour son aménagement, dans sa diversité géographique et humaine. Et Mohamed Ag Erlaf d’énoncer que les conférences régionales sont le début d’un processus qui nous permettra de construire durablement notre pays. «Que les conférences soient un lieu d’expression démocratique de nos avis et suggestions divers et pluriels, mais tous constructifs d’un avenir commun. Plus particulièrement, aucune proposition ne devrait être acceptée si elle devait mettre en cause des solidarités locales fondées sur l’Histoire, la culture, les coutumes, les modes de vie et de production», a-t-il invité.

Lors de son intervention, le Premier ministre a noté que c’est la première fois que l’Etat organise des consultations démocratiques sur la réorganisation administrative du territoire. Pour Soumeylou Boubeye Maiga, cet exercice traduit la volonté de rendre irréversible la nature décentralisée de notre République, d’approfondir aussi la proximité de l’administration des administrés de manière à rendre plus efficace l’action publique dans les différents secteurs, et de manière à rendre aussi plus rationnelle l’organisation administrative.

Avant de terminer, le PM a souhaité aux participants d’avoir des travaux constructifs. «C’est cet appel que je voudrais lancer ici à Bamako, mais pour l’ensemble du territoire, pour que les citoyens gardent leur confiance en leur capacité collective de construire un destin commun», a-t-il conclu .

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :