Bulletin

STREETBALL: La 6eme édition débutera le 3 novembre 2018

A partir du 3 novembre 2018, le basketball malien des jeunes, sera à l’honneur au Palais de la Culture Amadou Hampaté Bah de Bamako. Pour cette sixième édition de« Streetball championship 2018 »,  les promoteurs  de cette belle initiative, à savoir, Boubacar Fodé Keita, Hady Hanne, sont à pieds d’œuvre pour la réussite de cette évènement.

Streetball, selon les observateurs, est entrain de s’imposer au Mali comme un des plus grands tournois de basketball. Selon eux, cette édition réunira un vrai plateau qui proposera par la même occasion un show exceptionnel. De l’avis des promoteurs, le but est de faire basculer le basket de rue dans une autre dimension. On ne pouvait espérer mieux du point de vue des fans et amoureux de streetball. Comme d’habitude, fidèle à sa tradition de soutien de la balle au panier, Orange-Mali, est le sponsor officiel de l’évènement. Devant ce succès,  les deux initiateurs veulent l’intégration des équipes féminines et avec des équipes encore plus lourdement armées que les précédentes éditions.

Pour continuer l’exploit que l’évènement est entrain de connaitre, les promoteurs, se disent déterminés, à mettre le paquet cette année afin que la 6e édition soit encore plus grandiose. «Il y aura du show, des démos freestyle des pompom Girls, du cinq contre cinq et un concours de haut niveau de trois points. Ce n’est pas tout, toute la crème des artistes maliens, surtout les jeunes en vogue présentement, seront présents pour agrémenter les soirées de streetball. Des personnalités seront aussi de la fête. Il s’agit des responsables de Fiba-Afrique et Fiba-monde, les responsables d’Orange-Mali, le ministre des Sports et plusieurs autres de ses collègues du gouvernement. Il y a également des joueurs des grands championnats qui sont attendus à Bamako», déclare Boubacar Fodé Keita. Et d’ajouter : « Si c’était encore possible, le niveau et l’intensité de streetball devrait encore monter d’un cran par rapport à l’année dernière. Plus que jamais, c’est décidément au Palais de la culture qu’il faudra faire ses preuves si l’on veut être connu dans la rue et entrer dans la légende».

Avec cette initiative Streetball, nous confient certains, beaucoup de jeunes maliens ont reçu des bourses pour la France, la Turquie ou encore les Etats-Unis. En attendant d’obtenir des contrats professionnels pour ces jeunes, M. Keita, compte sur le soutien des sponsors pour mettre en lumière de nouveaux talents à l’occasion de streetball.  A savoir que grâce  à leur effort pour le développement du basket-ball au Mali, leur engagement et maîtrise du monde du basket, les promoteurs d’Orange-Streetball sont devenus des agents de la Fiba. Ils ont été certifiés à l’issue d’un test oral et écrit de Fiba en Suisse. Depuis cette promotion, ils soutiennent des jeunes basketteurs maliens notamment dans la recherche de bourses d’études pour les pays développés où ils peuvent devenir des professionnels dans leur sport. « Nous avons réussi à ce concours grâce à tous les Maliens et principalement le monde du basket-ball. Nous dédions cela à ceux qui nous ont aidé depuis le début de Streetball ».

A noter qu’un agent Fiba a un rôle très pluriel. « C’est lui qui sert d’intermédiaire entre son client, le joueur, et l’acheteur, le club. En plus de dénicher un club à l’athlète, l’agent est amené à négocier d’autres contrats pour lui, tels que les sponsors (équipementiers, produits alimentaires, accessoires, commerces locaux, etc.). L’agent peut aussi aider son client à trouver tout ce qui peut aider son athlète à entrer dans la vie active lorsqu’on passe professionnel. Il peut également faire en sorte de trouver un encadrement individuel, tels que des coaches, des préparateurs ou des nutritionnistes. Officieusement, il peut aussi aider à régler certains problèmes, du plus anodin au plus important, afin d’éviter les dommages collatéraux. Globalement, l’agent est le principal conseiller du joueur, hors environnement affectif, même si parfois il peut jouer le rôle d’un père, voire d’une « nounou ». Il le délivre de ses contraintes matérielles et lui offre des services juridiques ou financiers. Le plus important pour un agent est tout simplement que son client soit heureux», nous explique Boubacar Fodé Keita et de Hady Hanne.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :