Pendant ce temps, le gouvernement annonce l’intégration dans le processus du DDR des éléments du groupe armé Dogon « Dana Amassagou ». A la date du 14 septembre dernier, plus de 32 mille ex combattants ont été enregistrés pour le processus du DDR. Parmi eux, figure des hommes et des femmes. Selon la commission nationale pour le DDR, il resterait encore près de 15 mille ex combattants enregistrés qui n’ont opté, pour le moment, ni pour l’intégration, ni pour la réinsertion.

A ce stade, des milliers d’armes ont été enregistrées dont des mitrailleuses, des grenades, des engins explosifs improvisés, des roquettes, des missiles, des obus et des minutions de petits calibres.  Ces chiffres pourraient être revus à la hausse. Certains mouvements armés ont annoncé que le complément de la liste de leurs combattants est en cours de finalisation. De son côté, le gouvernement a promis aux membres du groupe armé « Dana Amassagou » qui ont accepté de déposer les armes de bénéficier du programme DDR.  Le processus de cantonnement devrait donc commencer après l’enregistrement des ex combattants le 15 octobre prochain.
10 sites dont 8 construits par la Minusma et 2 par le gouvernement vont accueillir la totalité des ex combattants.