Bulletin

Bientôt la loi sur la dépénalisation des délits de presse au Mali : Un autre bond positif du ministre Touré!

Instaurée par l’Assemblée Générale des Nations Unies en décembre 1993, la journée mondiale de la liberté de presse est célébrée chaque année au Mali à l’instar des autres pays du monde chaque 3 mai. L’évènement, cette année, est placé sous le thème du rôle des hommes de media pour des élections apaisées en cette période de crise. La cérémonie d’ouverture des activités a été présidée par le ministre de l’Economie Numérique et de la Communication Arouna Modibo Touré, qui avait à ses cotés Abdoulaye Sidibé président du CENEAM (Comité national de l’Egal Accès aux Médias d’Etat) et de Sambi Touré, Directeur Général du CIGMA (Centre d’Information Gouvernementale du Mali).

Le thème retenu cette année, s’intitule : « Responsabilité de la presse pour des élections apaisées dans un contexte de crise ». En effet, durant une semaine à compter du jeudi 03 mai les acteurs du secteur de l’information et de la communication animeront des conférences débats, des sessions de formations et des partages d’expérience.

« Il y a aujourd’hui près de 400 radios, plus de 100 journaux et une vingtaine de télévisions privées qui émettent au Mali » tel a été la statistique donnée en entrée de jeu par le président du CENEAM pour illustrer la situation de la diversité de la liberté de presse au Mali.

Selon M.Sidibé, cette éclosion des medias privés comparativement à ceux d’autres pays de la sous-région honore le Mali à plus d’un titre en matière du respect de la liberté de presse. Pour le maintien de cette dynamique, dira-t-il, l’autocritique doit prévaloir  de la part des responsables de presse eux-mêmes afin de rendre ce secteur mieux organisé et plus performant eu égard à la concurrence rude.

A sa suite, le représentant du ministre de l’Administration Territoriale situera l’événement dans son vrai contexte : la tenue des élections apaisées et crédibles. Dans ce sens, il a rappelé les actions menées par son département afin d’organiser dans la transparence des élections présidentielle et législative crédibles. « Toutes les mesures devant concoururent à la bonne organisation de l’élection présidentielle ont été prises » a-t-il déclaré, tout en invitant les hommes de médias de jouer pleinement leur partition pour la réussite de ces scrutins.

Le temp fort de cette série d’interventions, aura été le discours du ministre de l’Economie Numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré.

Bien en aise en face de son monde, la presse, dans un langage empreint d’allégresse le ministre Touré a tout d’abord tenu à féliciter le comité de pilotage de la Maison de la presse pour avoir eu la présence d’esprit de porter son choix sur un thème qui cadre bien avec l’actualité politique de notre pays. « C’est l’occasion pour moi de féliciter le comité de pilotage de la Maison de la Presse pour ce choix qui démontre à souhait votre engagement, votre impartialité pour la réussite du scrutin à venir » a-t-il déclaré.

Après  ce témoignage de reconnaissance à caractère patriotique, le ministre Arouna Modibo Touré s’est attelé  avec une grande humilité de noter les avancées notoires enregistrées dans le domaine de la presse au Mali.

Le premier niveau de résultat satisfaisant souligné par le ministre Touré a été la mise en circulation de la nouvelle carte de presse. Selon lui, cette nouvelle carte répond mieux aux critères de qualité, de garantie, de sécurité ainsi que de forme. « La délivrance de cette carte est gratuite, sauf en cas de perte ou de renouvellement » a-t-il précisé.

 

Le second niveau de résultat satisfaisant évoqué par M. Touré a été le bond de notre pays dans le classement mondial de la liberté de la presse de la 116ème place à la 115ème sur 180pays. « Ce résultat est la résultante de l’engagement des autorités maliennes à privilégier le monde de la presse » a-t-il déclaré.

Comme perspective heureuse et historique au profit de la presse malienne, le ministre Touré a annoncé aux hommes de médias que son département travaille sur la relecture de la loi spéciale sur le régime de la presse et le délit de la presse afin que la dépénalisation soit une réalité au Mali. Une annonce saluée par une forte ovation de la salle.

Avant de terminer son discours, le ministre de l’Economie Numérique et de la Communication a attiré l’attention des hommes de médias sur le rôle important qui peut être le leur dans l’aboutissement des élections en vue, surtout celle de la présidentielle qui est une élection de tous les enjeux.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :