Bulletin

Le Premier ministre reçu en audience par le président ivoirien : ALASSANE OUATTARA réaffirme son soutien ferme au MALI

Les échanges entre les deux personnalités ont essentiellement porté sur les questions sécuritaires, de développement, notamment la coopération énergétique

C’est en Côte d’Ivoire que le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga a bouclé sa tournée sous-régionale de quatre jours entamée au Burkina-Faso et poursuivie au Niger. La tournée s’inscrivait dans le cadre du renforcement de la coopération bilatérale et de la politique de bon voisinage entre le Mali et ces différents pays.

C’est donc vendredi aux environs de 11H que le chef du gouvernement a été reçu en audience par le président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara, dans sa résidence à Cocody. C’était en présence du Premier ministre du pays hôte, Amadou Gon Coulibaly et de plusieurs autres personnalités des deux pays. Au sortir de l’audience tenue à huis clos pendant plus d’une heure, Soumeylou Boubèye Maïga a dit avoir d’abord transmis au président Ouattara les salutations fraternelles du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta. Il a ensuite révélé avoir fait au président Alassane Dramane Ouattara, le point des entretiens qu’il a eus, la veille, avec son homologue ivoirien.
Le chef du gouvernement a rappelé que ces entretiens ont porté principalement sur les questions de sécurité et de développement, en particulier sur les questions d’énergie et sur d’autres sujets.

«Sur la question de la sécurité, j’ai fait le point de la situation sécuritaire dans le Sahel, et au Mali en particulier, en mettant l’accent sur les efforts que nous sommes en train de déployer à l’intérieur du pays, à nos frontières pour consolider la paix, la sécurité des populations. Il a également question de notre articulation dans le cadre de la Force conjointe du G-5 Sahel pour laquelle nous sollicitons le soutien, l’accompagnement diplomatique de la Côte-d’Ivoire qui est membre non permanent du Conseil de sécurité», a détaillé le chef du gouvernement. Avant d’ajouter que comme ce dossier est toujours en débat au niveau des Nations unies, le président Ouattara a assuré de son soutien total par rapport à la position du Mali.

Soumeylou Boubèye Maïga a par ailleurs indiqué avoir, sur le plan économique, fait part au président Ouattara des convergences développées au cours des entretiens, notamment sur la création d’une zone économique spéciale à la frontière commune avec le Burkina et la Côte d’Ivoire. Il a, à cet égard, annoncé qu’il entendait recevoir ses homologues dans la première décade du mois de mai, pour pouvoir avancer sur ce projet.

De plus, le Premier ministre a confié avoir remercié le président Ouattara pour la solidarité de la Côte-d’Ivoire à l’endroit de note pays, en ce qui concerne les fournitures au niveau de l’énergieoù le niveau de cession est conforme à ce qui avait été demandé. Et d’ajouter que les conditions financières aussi sont tout à fait conformes à ce qui avait été convenu entre les autorités des deux pays.

«Le Mali se félicite du fait qu’il y ait une plus grande présence de la Côte d’Ivoire dans la sous-région et compte tenu de l’intégration parfaite qu’il y a entre nos deux pays au plan économique, au plan humain, au plan culturel, nous considérons qu’ayant la Côte d’Ivoire comme locomotive au plan économique dans la région, nous ne pourrions qu’en profiter. Parce que nos économies sont très intégrées les unes aux autres. Nous pensons qu’avec le leadership du président Ouattara, nous pourrions continuer d’avancer au bénéfice et de nos Etats et de nos populations», a encore déclaré Soumeylou Boubèye Maïga.

Sourire aux lèvres, le Premier ministre ajoutera ceci : «Au total, je considère que nous avons eu un séjour extrêmement fructueux et extrêmement prometteur pour l’avenir de nos relations, il ne saurait en être autrement d’ailleurs et le Mali sait très bien ce qu’il doit au leadership du président Ouattara. Parce que pendant la crise que nous avons connue, sans la fermeté et la clairvoyance avec lesquelles il a dirigé la CEDEAO, probablement nous aurions connu un autre destin». Pour lui, la Côte-d’Ivoire et le Mali doivent continuer de cheminer ensemble, de consolider leurs relations pour les hisser au niveau de la qualité des relations séculaires qu’il y a entre les deux pays et les deux peuples.

Deux heures plus tôt, le chef du gouvernement s’était rendu au siège principal de la Banque africaine de développement (BAD) au quartier «Le Plateau». Sur place, il a rencontré le vice-président de la BAD, Charles Boamah. Cette entrevue s’est déroulée en présence du ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé, du ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Mme Nina Wallet Intalou et d’autres personnalités.
Sortant de la rencontre, le ministre de l’Economie et des Finances a reconnu qu’effectivement, le Premier ministre a rencontré le vice-président de l’institution financière, pour faire un point sur la coopération de notre pays avec la BAD. Selon Boubou Cissé, la BAD investit beaucoup dans notre pays, avec un portefeuille courant de pratiquement 22 opérations pour 15 projets actifs de 180 milliards de Fcfa, et cela, dans les secteurs porteurs de croissance. Et surtout, précisera-t-il, des secteurs qui permettent d’améliorer les conditions de vie des populations maliennes.

«Nous avons également profité de cette entrevue pour tracer un peu le contenu de notre partenariat dans les années à venir. Un des points essentiels que le Premier ministre a mentionné, c’est évidemment l’appui au Programme présidentiel d’urgences sociales du président la République, toujours dans le souci d’améliorer le bien-être au quotidien des populations maliennes. Mais également, l’appui de la BAD dans la création de cette zone économique spéciale que nous voulons mettre en place pour aller vers une meilleure intégration économique entre le Burkina-Faso, la Côte d’Ivoire et le Mali», a souligné le ministre de l’Economie et des Finances.

A en croire le ministre Cissé, la BAD s’est engagée à aider notre pays dans la réalisation des études de faisabilité de cette zone économique spéciale et dans la mise en œuvre de tous les projets, en termes d’infrastructures.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :