Prévue pour trois jours, les 29, 30 et 31 mars 2018, la 3ème édition du Forum international sur le sport de Bamako (FIS 2018), organisée par l’Association pour la promotion de la jeunesse et du sport, réunira au Palais des sports environ 5 000 participants venus de divers horizons. Présidé par Mme Keita Aminata Maiga, la Première Dame, ce sera non seulement un cadre d’échanges et de partage d’expériences autour du sport mais aussi l’occasion de mettre l’accent sur les solutions adéquates pour le développement du sport malien d’ici à 2024.

Le thème de cette édition, « Pensons sport – Vision 2024 » est évocateur. Comme l’explique  Aminata Makou Traoré, Coordinatrice du forum, « nous avons choisi ce thème parce qu’il ya beaucoup de problèmes dans le sport au Mali, notamment le financement et la reconversion. Quand on dit penser sport, il s’agit de son développement. Cela englobe toute l’industrie et nous pourrons parler des difficultés. Nous nous projetons jusqu’en 2024 parce que c’est une année olympique et que nous voulons trouver les moyens de mettre nos athlètes dans de bonnes conditions afin d’aller y décrocher les premières médailles du Mali ».

Pour relever ce défi olympique, c’est un travail de fond qui doit démarrer dès maintenant. « Nous voulons faire en sorte que les fédérations soient mieux structurées, mieux organisées, pour avoir des champions olympiques, c’est cela la Vision 2024 », ajoute Aminata Traoré.

Des changements et progrès à long terme pour le sport malien sont attendus à l’issue du forum, axé sur des travaux de groupes, des expositions, des panels et des activités sportives. Les recommandations finales seront transmises au ministère des Sports. Au-delà, l’APJS entend aider, à travers son programme d’activités, les fédérations à être plus autonomes financièrement et  à trouver des formations à l’extérieur. Pour ce faire, elle nommera en son sein deux représentants de chaque fédération pour assurer l’intermédiation.

Le Forum international sur le sport regroupera cette année 350 participants directs, 250 locaux et 100 internationaux. 120 sportifs, 60 fédérations sportives nationales, 35 entreprises et autres organisations ainsi que 15 experts et personnes ressources y sont attendus. Des participants venus de la France, des États-Unis, de la Corée et de 13 pays africains seront aussi au rendez-vous.