Bulletin

Mali : mission accomplie pour Soumeylou Boubeye Maïga à Kidal

Le Premier ministre malien Soumeylou Boubeye Maïga était à Kidal ce vendredi 23 mars. C’est la première fois qu’un Premier ministre se rend dans cette ville depuis la tournée de Moussa Mara dans la ville frondeuse du Nord, en 2014, sur fond d’affrontements entre des rebelles et l’armée malienne.

Il est 10 h, ce vendredi matin, lorsque l’hélicoptère de la Minusma transportant le Premier ministre Soumeylou Boubeye Maïga atterrit à Kidal, dans le nord du Mali. Il est accueilli à l’héliport par Alghabass Ag Intalla, le secrétaire général du Haut Conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA), et Mohamed Najim, chef d’état-major du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA).

Direction la ville, où la délégation fait une première escale chez l’Amenokal, le puissant chef coutumier de la ville, Mohamed Ag Intalla. « Les hôtes doivent toujours passer chez l’Amenokal pour qu’il leur souhaite la bienvenue, avant qu’ils poursuivent leurs activités », explique un notable de la ville.

Cette visite sans incident tourne la page du triste épisode de mai 2014, lorsque la délégation du Premier ministre Moussa Mara s’était retrouvée au cœur d’affrontements sanglants dans ce bastion de la rébellion. Cette défaite de l’armée malienne à Kidal avait provoqué une grave crise politique. Soumeylou Boubèye Maïga, alors ministre de la Défense, avait annoncé sa démission une semaine plus tard, le 27 mai, avant qu’une commission d’enquête parlementaire ne l’exonère. Depuis, aucun Premier ministre n’avait pris le risque de pénétrer à Kidal.

« Les événements malheureux de 2014 sont derrière nous. Nous avons été bien reçus à Kidal. C’était comme si nous étions à Ségou ou à Koulikoro », assure Maouloud Ben Khatra, le ministre malien de l’Emploi et de la Formation professionnelle.

« Beaucoup de choses ont changé. La population de Kidal est prête à accepter l’accord signé en 2015 entre le gouvernement et les groupes armés. Les gens aspirent à la paix et à la réconciliation nationale », affirme Nina Walet Intalou, la ministre de l’Artisanat et du Tourisme, membre de la délégation.

Promesses

Escorté par les combattants de la Coalition des mouvements armés de l’Azawad (CMA), Soumeylou Boubeye Maïga s’est ensuite rendu à la salle de conférence du Conseil régional de Kidal, où il s’est adressé à des représentants des mouvements armés, des jeunes et des femmes de la ville.

Dans son discours de dix minutes, le Premier ministre a promis, entre autres, un don de 5 millions de francs CFA pour soutenir le comité de gestion de l’école de Kidal, ainsi que la construction d’une école professionnelle dans la ville. Il a aussi assuré que des fonds seraient alloués pour la réhabilitation des centres de santé et l’adduction d’eau potable.

La question du retour des forces maliennes dans la capitale régionale et celle de la sécurisation des prochaines élections n’ont, elles, pas été abordées lors de cette rencontre. Prochaine étape de la tournée du Premier ministre dans le Nord et le Centre, Gao, à 300 km de Kidal, où Soumeylou Boubeye Maïga tentera de convaincre du retour effectif de l’État, à quatre mois du scrutin présidentiel.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :