Bulletin

Mali : hommage à DALEX : qui était l’homme… quel a été son parcours ?

Source : MaliActu

Le 10 décembre dernier, au moment où certains responsables de notre pays avaient le regard tourné vers la cour suprême du Mali, où se déroulait la 22ème édition de l’espace d’interpellation démocratique (EID), une nouvelle venait de tomber à Bamako, à travers les publications sur les réseaux sociaux : la nouvelle du décès de l’animateur vedette de l’émission ‘’JOUVENCE’’ qui passe chaque samedi aux environs de 22 heures sur l’ORTM.  Qui était l’homme Dalex Contrôle ?

Alassane-Doumbia-Dalex-1 251217

Né le 1er mai 1967 à Abidjan en Côte d’Ivoire, Alassane Doumbia dit Dalex commença ses études primaires dans le quartier de Yopougon Gexco au bord de la lagune Ebrié. Après un petit moment de vie d’écolier, il mettra fin à cette aventure pour se diriger vers le monde du showbiz. Là, commencent les choses sérieuses. Dès lors, en 1990, il commence une riche carrière d’animateur dans la plus célèbre boîte de nuit d’Abidjan de l’époque « Le CHRISTAL Night-club », située au boulevard Valérie Giscard d’Estain. Tous les mélomanes de cette époque de la grande métropole ivoirienne l’ont connu à travers son style ambiant unique en son genre ; toujours sur scène entre la piste de danse et la cabine d’animation avec sa voix d’or d’où le nom de Dalex Contrôle ; celui qui a le contrôle de tout et en même temps.

Ainsi, en 1992 le fils de Moussa et Rokiatou Bamba décide de retourner sur la terre de ses ancêtres. Après un long moment de traversée du désert, c’est en 2000 qu’il rentre à l’Office de Radio Télévision du Mali, d’abord comme stagiaire et ensuite comme collaborateur extérieur en 2007, la même année. Il abandonne l’ORTM pour se rendre à Sikasso où il occupait le poste de directeur de programme dans une radio de la place appelée la Voix des jeunes.

Alassane Doumbia dit Dalex Contrôle retourna dans son service initial de l’ORTM pour être recruté en 2011, comme contractuel avec un salaire et tous les avantages dont un contractuel d’un Etablissement Public à caractère Administratif malien doit bénéficier. C’est-à-dire pour éclaircir les choses dans l’esprit de nos lecteurs, Dalex bénéficiait de son salaire plus le 13ème mois comme les autres travailleurs de l’ORTM contrairement aux rumeurs qui se sont répandues au lendemain de son décès.

Il faut aussi retenir que, lorsque son décès a été annoncé, une grande mobilisation a eu lieu à l’ORTM pour mettre en place une cellule chargée de l’évacuation de la dépouille. A la demande de sa famille, il a été enterré dans la commune de Bougouni, une localité située 160 kilomètres de Bamako, le mardi 12 décembre 2017.

Juste, le lendemain mercredi 13 décembre, en reconnaissance à Dalex Contrôle, les responsables de l’ORTM ont organisé une cérémonie digne du rang de l’illustre disparu à Hamdallaye au cours de laquelle certains collaborateurs du défunt ont exprimé le choc qu’ils ont senti à l’annonce de cette triste nouvelle.

Si la date du 10 décembre est historiquement symbolique à cause de la déclaration universelle des droits de l’homme en 1948, le monde de la culture et du showbiz maliens doit aussi retenir le 10 décembre 2017 comme symbolique pour avoir perdu un grand animateur comme Roger Fulgence KASSI de la Côte d’Ivoire dit RFK, Aliou Badra DIAKITE de la Guinée Conakry dit ABD et aujourd’hui, Dalex. Dors en paix grand frère.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :