Bulletin

Les capacités de production d’eau et d’électricité renforcées

Le chef du département de l’Energie et de l’Eau est venu s’assurer de l’état de fonctionnement des installations qui doivent répondre à la satisfaction des besoins des populations

mali-l-eau-potable-de-plus-en-plus-accessible__821059_.jpg

Dans le cadre de l’inauguration de la nouvelle station d’adduction d’eau potable de la ville de Sikasso par le chef de l’Etat, le 23 novembre prochain, le ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseini, a effectué du 10 au 11 novembre une visite d’inspection dans la 3ème Région.

En marge de cette visite, le ministre de l’Energie et de l’Eau a fait une escale dans plusieurs localités sur son passage afin de s’imprégner de l’état de desserte en eau et en électricité. La première étape a conduit le chef du département et son équipe à Sanankoroba.

Après un accueil chaleureux, la délégation ministérielle guidée par le sous-préfet, Ibrahim Diakité, et le maire, Mamadou Zan Traoré, a visité les installations d’eau de la ville. «Nous sommes en mission du président de la République, je vous confirme le transfert, sur les instructions du chef de l’Etat, des gestions d’eau et d’électricité à la SOMAGEP, SOMAPEP et à l’EDM», a fait savoir le ministre. S’adressant au maire, le ministre a dit qu’«il faut donner de l’eau aux populations, vous êtes élu pour ça».

A Dialakoroba, le ministre a pris l’engagement, conformément aux instructions du chef de l’Etat, de résoudre le problème d’eau et d’électricité de la ville d’ici le 21 de ce mois de novembre. A Ouéléssébougou, le maire Yaya Samaké a remercié, au nom de toute la population, le ministre pour la qualité du service rendu. Au terme de cette visite d’inspection, le ministre s’est rendu à Kéléya. Le besoin en électricité se faisant beaucoup sentir par ici, Malick Alhousseini a promis à la population une centrale hybride qui fonctionnera 24h/24 à partir de 2018.

A Sido, le ministre a visité les installations d’eau et d’électricité. Là, le système d’adduction d’eau ne satisfait pas l’ensemble des besoins de la population actuelle estimée à 5 257 âmes. Des travaux sont toutefois en cours dans le cadre du Programme d’appui aux collectivités territoriales pour l’eau potable et l’assainissement (PACTEA II) pour renforcer le système existant, avec la réalisation de nouveaux ouvrages qui devraient combler le déficit en eau. A l’entrée de la ville de Bougouni, la délégation a été accueillie par le sous-préfet, Ousmane Christian Diarra. Ici, le ministre a visité la station de refoulement de la ville et la centrale thermique. Il a ainsi pu constater que le système d’approvisionnent en eau potable ne produit plus le volume d’eau nécessaire pour répondre aux besoins d’une population en croissance. Ainsi, le taux de couverture du réseau de distribution est de l’ordre de 56% au moins pour l’eau de consommation. Du village de Koualé, en passant par Zantiébougou, Koumantou et Niéna, le ministre a touché du doigt les problèmes récurrents d’eau et d’électricité des populations. Face à ces constats, il a instruit à ses services techniques d’entreprendre des mesures d’urgence pour le renforcement des capacités en terme de production d’eau et d’électricité. Par la suite, la délégation ministérielle a mis le cap sur la capitale du Kénédougou où elle a été accueillie à l’entrée de la ville par le gouverneur de Région, Bougouzanga Coulibaly.

La journée a été consacrée à la visite du site qui, à Missirikoro, abritera la cérémonie d’inauguration par le président Ibrahim Boubacar Keïta, de l’adduction d’eau potable (AEP) de la ville de Sikasso dont les travaux d’aménagement sont réalisés à 90%. A titre de rappel, les travaux de cette station ont commencé en juin 2015 pour un montant de plus de 3 milliards de Fcfa. Désormais, la ville dispose de 19 forages d’un débit cumulé de 19.000 m3/jour en exploitation, deux bâches de 870 m3, cinq réservoirs d’une capacité totale de 2 300m3, 4 tours d’aération, dont deux avant le projet, six points de chloration, dont deux de pré-chloration. La production a augmenté de 11.000 m3/jour, soit à 100% et le réseau a augmenté de 178,2 km, soit 45%. Le réseau s’étend sur 547 km et six quartiers sont en plus desservis avec 112 bornes fontaines et 39 aires de lavage. «Cette station va renforcer la capacité de production d’eau de Sikasso», a indiqué le directeur régional de la SOMAGEP Sikasso, Idrissa Guindo. Il faut signaler que depuis le 24 avril 2017, cette station d’adduction d’eau potable approvisionne la ville de Sikasso 24h/24 sans interruption.

Rappelons que l’ancienne AEP de la ville de Sikasso était alimentée par un système reposant sur un ensemble de 12 forages produisant un débit de 8.000 m3 /jour.
La majeure partie des réservoirs d’eau, soit trois zones de pression, étaient, presque, ou totalement vides. Ce qui traduisait un besoin important en eau. «Nous sommes là aujourd’hui pour nous assurer de l’effectivité de la fin des travaux, je suis très heureux, le système d’adduction d’eau est fin prêt pour être inauguré par le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita», s’est réjoui le ministre Malick Alhousseini.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :