Bulletin

Terrorisme : l’Afrique en quête de solutions

La quatrième édition du Forum international sur la paix et la sécurité s’est ouverte, lundi 13 novembre 2017, à Diamniadio (quarantaine de kilomètres de la capitale sénégalaise) sur le thème « défis sécuritaires en Afrique : pour des solutions intégrées ».

ibk_discours1_428134532

Cette rencontre annuelle a enregistré la présence de Paul Kagamé président du Rwanda, Ibrahim Boubacar Keita président du Mali ainsi que de nombreuses personnalités telles que Moussa Faki Mahamat président de la commission de l’Union Africaine, ou encore la ministre des armées de la France, Madame florence Parly.

Présidant la cérémonie d’ouverture, Macky Sall, le chef de l’Etat sénégalais a proposé quatre défis sécuritaires que l’Afrique doit adopter pour assurer sa sécurité.

D’après le président sénégalais, il s’agit premièrement d’apporter une riposte militaire sur le terrain contre les groupes terroristes.

Mais dit- il, la riposte militaire doit être solidaire et globale pour ne laisser aucun sanctuaire aux groupes terroristes. Elle doit aussi être efficace et cohérente.

Le président Sall a également fait savoir que face aux nouvelles menaces, les missions classiques de maintien de la paix ne sont plus adaptées.

« L’heure me semble venue de repenser sérieusement la doctrine du maintien de la paix des Nations Unies » a-t-il martelé.

Deuxièmement, l’échange de renseignement et sa coordination sont tout aussi indispensables.

Troisièmement, il faut intégrer davantage les risques liés aux Etats faillis. Car, « chaque fois qu’un Etat est affaibli d’une façon ou d’une autre, chaque fois que ses ressorts sont cassés, le vide se crée, le chaos et l’insécurité s’installent ».

Quatrièmement, il faut poursuivre sans relâche la bataille contre les défis sécuritaires par l’éducation, la formation, l’emploi et le développement inclusif.

Pour sa part, Paul Kagamé a prôné une coordination entre les Etats africains et une défense commune en s’appuyant sur leurs ressources propres. « L’insécurité prospère là où nous ne réussissons pas à coopérer adéquatement les uns et les autres en nous appuyant sur nos ressources » a expliqué le président rwandais.

Le président de la république du Mali, Ibrahim Boubacar Keita a quant à lui montré sa détermination à combattre le terrorisme.

« Le Mali ne cèdera pas au terrorisme car nous n’avons pas peur quelque soit la menace terroriste nous continuerons notre politique de développement que nous menons dans notre pays ».

Cette politique se matérialisera avec des projets de construction d’écoles, d’hôpitaux comme celui de Tawoussa au nord Mali, car ces derniers sont nécessaires pour le maintien de la paix dans le pays.

Pour rappel, le forum international pour la paix et la sécurité se tient chaque année à Dakar. Cette présente édition a enregistré plus de 500 participants qui partageront pendant deux jours sur les enjeux sécuritaires actuels en Afrique.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :