Bulletin

Le Ministre Malick Alhousseini aux sièges de la BID et du FSD : Booster le financement des projets dans les secteurs de l’Eau et de l’Énergie

La BID et le FSD ont, entre autres, marqué leur accord pour la non-annulation du financement du projet d’Aménagement de Taoussa en raison de son importance pour la paix et le développement du nord du Mali et ont évité les autres partenaires financiers à rester

le_ministre_malick_alhousseini_195933483_audiencecimali_0003_818581480

Une délégation gouvernementale de haut niveau conduite par le ministre de l’Energie et de l’Eau M. Malick Alhousseini, a effectué, du 20 au 28 octobre 2017, une visite de travail aux sièges du Groupe de la Banque Islamique de Développement (BID) à Djeddah et du Fonds Saoudien pour le Développement à Riyad (Royaume d’Arabie Saoudite).

L’objet de la visite était de passer en revue la coopération entre les deux Institutions (Groupe de la Banque Islamique de Développement (BID) et le Fonds Saoudien pour le Développement) et la République du Mali en matière de développement et de promotion des infrastructures dans le domaine de l’énergie et de l’eau.

Durant son séjour à Djeddah, la délégation malienne a été reçue en audience, au siège du Groupe de la Banque Islamique de Développement (BID), par les hautes autorités du Groupe de la BID dont Monsieur Sayed Aqa, Vice-Président chargé de Coopération et de la Programmation Pays et Monsieur Mansur Muhtar, Vice-Président chargé des Opérations, d’une part, et Monsieur Abdihamid Aweis Abu, Directeur Général de la Société Internationale Islamique de Financement du Commerce (IFTC) du Groupe de la BID, d’autre part.

Au cours des rencontres, le Ministre a remercié, au nom des plus hautes autorités maliennes et en son nom propre, les autorités du Groupe de la Banque Islamique de Développement pour leur accompagnement constant aux côtés de notre pays, et surtout pendant les périodes les plus difficiles. Il a aussi souhaité une pérennisation de ladite coopération.

La visite de travail au siège du Groupe de la BID a permis d’aboutir à des résultats concrets notamment : les assurances données aux autorités du Groupe de la BID sur l’évolution actuelle de la situation au Mali, notamment sécuritaire. De même, les personnalités du Groupe de la BID se sont félicitées des progrès réalisés par le Mali depuis la signature de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation, avant de réitérer la disponibilité de la BID à accompagner toujours le Mali dans l’atteinte de ses objectifs de développement.

Dans le secteur de l’eau les échanges ont porté sur les questions de financement du projet d’Approvisionnement en eau potable de Kalabancoro, du projet d’alimentation en eau potable de Bamako à partir de Kabala, phases I et II, du programme BID-UEMOA d’hydraulique et d’assainissement en milieu rural et surtout du projet d’Aménagement de Taoussa qui accuse un grand retard en raison de la situation sécuritaire dans la zone du projet.

S’agissant plus spécifiquement du Projet d’Aménagement de Taoussa, le ministre a présenté la situation du projet de Taoussa ainsi que les efforts du Gouvernement Malien pour la sécurisation du site et l’accélération de la mise en œuvre du projet. A cet effet, le ministre a plaidé pour : la non-annulation du financement du projet car le projet d’aménagement de Taoussa est le seul projet en cours inscrit dans l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du processus d’Alger.

La BID a adhéré pour une entente directe du Gouvernement du Mali avec une entreprise de grande renommée, capable de travailler dans les conditions actuelles du pays pour l’exécution rapide du projet.

En retour, les responsables de la BID se sont félicités des efforts déployés par le Gouvernement malien pour sécuriser la zone du projet. Ils ont marqué l’accord de la Banque pour la non-annulation du financement du projet en raison de son importance pour la paix et le développement du nord du Mali et ont évité les autres partenaires financiers à rester.

Au siège du Fonds Saoudien pour le Développement, la délégation malienne a été reçue en audience par les plus hautes autorités dudit Fonds, notamment : Monsieur Youssif Albassam, vice-Président et directeur général et Monsieur Fawzi Alssoad, directeur chargé des Opérations. Au cours de la rencontre, le Ministre a remercié, au nom des plus hautes autorités maliennes et en son nom propre, les autorités du Fonds Saoudien pour le Développement pour leur accompagnement constant aux côtés de notre pays et surtout pendant les périodes les plus difficiles. Il a aussi souhaité un renforcement de ladite coopération.

Ici aussi, la visite de travail a permis d’aboutir à des résultats concrets sur des questions abordées dont notamment : Le Projet d’Aménagement de Taoussa et le Projet d’Approvisionnement en eau potable de la ville de Bamako à partir de Kabala :

Concernant le Projet d’Aménagement de Taoussa, le ministre est revenu sur le même schéma développé lors de la rencontre avec le Groupe de la BID en mettant un accent particulier sur l’importance du Projet Taoussa dans le développement socioéconomique du Mali, notamment dans l’aboutissement de la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation du Mali.

Malick Alhousseini est aussi revenu sur les dispositions pratiques qui sont actuellement en cours pour pouvoir assurer le redémarrage effectif des activités du Projet, notamment la résiliation du contrat avec l’entreprise Sinohydro et le processus de mise en place d’une procédure accélérée de recrutement, par entente directe, d’une autre entreprise compétente et capable de travailler dans les conditions actuelles du Mali. Il a expliqué qu’il a été convenu avec le Groupe de la BID que ce processus soit finalisé dans un délai de quatre (04) conformément aux procédures en vigueur au Mali.

En réponse, le vice-président du Fonds a précisé que son Institution n’a pas d’objection à la résiliation du contrat de Sinohydro pourvu que les procédures accélérées soient mises en place pour la conclusion d’un nouveau contrat afin d’assurer le plus vite possible le redémarrage des activités du projet.

Quant à la composante construction de route du Projet, le ministre a expliqué que l’entreprise COVEC chargée de la réalisation de ladite route, a demandé, compte tenu de l’âge du projet, une actualisation de son marché qui conduira à la conclusion d’un avenant audit marché à soumettre au Fonds pour approbation. Le Fonds a demandé de lui soumettre un rapport détaillé à cet effet.

Au terme de son séjour en Arabie Saoudite, la mission a exprimé ses vifs remerciements aux plus Hautes Autorités du Groupe de la Banque Islamique de Développement et celles du Fonds Saoudien pour le Développement, à leurs collaborateurs et à toutes les équipes chargées des projets du Mali pour les multiples efforts en faveur du développement socio-économique du Mali et surtout leur disponibilité constante ainsi que pour la bonne organisation, qui ont permis le bon déroulement de la visite de travail de la délégation malienne.

Notons que Son Excellence Zeïni Moulaye, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Mali à Riyad a également pris part à toutes les séances de travail à Djeaddah ainsi qu’à Riyad.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :