Bulletin

Le président malien préconise la « mise en cohérence » des initiatives régionales pour faire face à l’insécurité en Afrique

Le président du Mali et du G5 Sahel Ibrahim Boubacar Keïta a préconisé ce samedi la « mise en cohérence » des initiatives pour faire face à l’insécurité en Afrique.

Ibrahim_Boubacar_Keita_890x395_c_688740233Le président malien a ouvert à Bamako une conférence régionale sur la situation sécuritaire dans le Sahel et en Afrique de l’ouest à travers la lutte contre le terrorisme, la criminalité transnationale organisée, le narcotrafic et le trafic d’êtres humains.

« La mise en cohérence et la maîtrise régionale des initiatives internationales, ainsi que celles des organisations régionale (…) s’avèrent aujourd’hui comme une exigence visant à permettre à l’Afrique et à la communauté internationale d’agir de manière adéquate face aux causes profondes de l’insécurité dans l’ensemble du Sahel », a déclaré le président Keïta.

La conférence de Bamako dont la cérémonie d’ouverture a été co-présidée par le président togolais Faure Gnassingbé, le président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), est organisée sous l’égide de la CEDEAO et en collaboration avec l’Union Africaine (UA) et les Nations unies.

Cette conférence doit procéder, selon ses initiateurs, à « une évaluation globale de la situation sécuritaire dans le Sahel et en Afrique de l’Ouest » afin de « déterminer les voies et moyens d’intervention les plus aptes à assurer une neutralisation optimale des organisations criminelles » dans l’espace sahélo-saharien et leur expansion en Afrique de l’ouest.

Cette rencontre intervient dans « une conjoncture de mobilisation générale, tant au niveau régional qu’international en faveur du rétablissement de la paix, de la sécurité et du développement dans l’espace sahélo-saharien, et au-delà », a relevé Ibrahim Boubacar Keïta.

« Cette conjoncture se justifie par la recrudescence de l’insécurité dans la région sahélo-saharienne et l’extension progressive vers les côtes ouest-africaines, du terrorisme et de la criminalité transnationale organisée », a précisé le président en exercice du G5 Sahel.

Il a souligné à ce propos la nécessité pour la Communauté internationale de soutenir résolument les efforts régionaux pour la paix et la stabilité. Pour ce faire, a préconisé Ibrahim Boubacar Keïta, « la Communauté internationale doit assurer un soutien prévisible et durable à l’opérationnalisation effective et au déploiement de la Force conjointe du G5 Sahel ».

Pour lui, seule une action internationale concertée peut enrayer le terrorisme « véritable menace pour la stabilité des institutions démocratiques et pour un développement économique sain ».

Après cette cérémonie d’ouverture, Ibrahim Boubacar Keïta a inauguré le Centre national de coordination du Mécanisme d’alerte précoce et de réponse rapide du Mali, en présence du président togolais.

Ce centre a pour objectif de collecter, analyser et « traiter dans la célérité les informations dans le domaine de la sécurité.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :