Bulletin

Justice militaire : Les juridictions de Bamako, de Kayes et de Mopti opérationnelles

justice militaire a abrité ce jeudi 24 août 2017 la cérémonie de la première audience ordinaire publique du Tribunal militaire de Bamako.

justice-militaire-600x450.jpg

Présidée par son président Moussa Diarra, ces présentes assises s’inscrivent dans la dynamique d’opérationnalisation des juridictions militaires de Bamako, de Kayes et de Mopti.

Première du genre depuis l’institution de la justice militaire dans la chaine pénale de notre pays, ces assises traduisent la volonté des plus hautes autorités de doter les forces armées d’une justice adaptée aux réalités de la spécificité du militaire pour lutter contre l’impunité dans leurs rangs. Elles interviennent ainsi après d’énormes difficultés constatées dans le traitement des dossiers dans les cabinets d’instruction et parquet.

La tenue des audiences contribuera au renforcement de l’autorité du commandement en instaurant la discipline indispensable à toute structure organisée à l’instar des armées pour asseoir la cohésion.

Selon Moussa Diarra, président du Tribunal militaire de Bamako, la finalité recherchée dans la création de la justice militaire  est d’aider le commandement à maintenir la discipline dans les rangs. Ces juridictions ont vocation de juger les infractions des droits communs commises par les militaires dans les services, les casernes, quartiers et dépôts, navire et aéronefs, ou autres établissements militaires et les infractions spécifiquement militaires dans le ressort judicaire des cours d’appel de leur siège.

Pour le bâtonnier de l’ordre des Avocats du Mali, Me Alassane Sangaré, malgré  tous les griefs portés à cette juridiction, l’espoir est permis. ‘’Car le droit parlera, et qu’il ne s’agira que de droit, en rappelant le rôle stabilisateur de la justice, surtout aujourd‘hui nous sommes dans un pays en crise. Le dernier rempart du citoyen, qu’il soit militaire ou civil, c’est la justice’’ a-t-il précisé.

La justice militaire au Mali reste une institution pénale spécialisée, compétente pour connaître les infractions spécifiquement militaires ou les infractions de droit commun commises par les militaires et leurs complices dans certaines circonstances.

Cette cérémonie a enregistré entre autres la présence du ministre de la Sécurité et de la Protection civile,  général de Brigade Salif Traoré, son collègue de la justice Maître Mamadou Ismaël Konaté, le président de la Cour d’appel, les chefs d’Etats-majors et directeurs de services.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :