Bulletin

Après l’adresse à la nation du chef de l’état : Amadou Thiam de l’ADP/Maliba apporte sa contribution à l’apaisement social

Le vice-président de la plateforme An té A bana, le député Amadou Thiam savoure avec humilité la décision du chef de l’Etat de surseoir au projet de la révision de la Constitution. Pour lui, cette décision n’est pas une victoire d’un camp sur autre.

Amadou_Thiam_ADP_620803884

Contrairement au triomphalisme qui anime certains acteurs de la plateforme Antè A bana, son vice-président l’honorable Amadou Thiam joue à l’apaisement. Son message est clair au lendemain de l’adresse à la nation du président IBK de mettre en veilleuse son projet de révision constitutionnelle.

“Je tiens à féliciter et à remercier l’ensemble des animateurs et anonymes de la plateforme Antè A Bana – Touche pas à ma Constitution, regroupant des forces citoyennes issues de toutes les sensibilités politiques et civiles, de toutes les origines territoriales, de tous les milieux sociaux et professionnels”, a-t-il lancé en guise de réponse à l’adresse de la nation du chef de l’Etat.

Plus loin, le président de l’Alliance pour la démocratie et la paix (ADP/Maliba) dira que “la plateforme salue avec respect le président de la République pour cette décision qui l’honore, mais surtout qui rend sa dignité et reconnaît son esprit républicain à une grande majorité de ses concitoyens opposés légitimement et sans violences à son projet”.

Et à Amadou Thiam de réitérer aussi ses salutations “avec grande et estimable considération les familles fondatrices de Bamako et les leaders religieux pour leur engagement équilibré et pertinent dans une médiation positive pour apaiser la situation”.

 Au nom de l’unité nationale

Seul bémol pour le vice-président de la plateforme du refus, la décision du chef de l’Etat déplace un temps le débat : “Mais si cette déclaration officielle informe le peuple malien que le projet de révision constitutionnelle est en sursis – et non annulé – en vue d’une large concertation future, elle interroge sur les éventuelles arrière-pensées du président pour en modifier ultérieurement le cadre et les modalités d’approbation à une prochaine échéance favorable et confirme qu’il ne renonce pas à son adoption”.

Au regard des défis du moment et les multiples attentes dans le pays, M. Thiam averti que “la plate-Forme An tè A bana – Touche pas à ma Constitution reste donc plus que jamais vigilante et mobilisée afin que l’intérêt supérieur de la nation, son unité nationale et son intégrité territoriale soient les seules  priorités gouvernementales, dans le respect de ses institutions et de l’honneur de ses citoyennes et citoyens”.

Convaincu qu’un appel à l’apaisement du climat social s’impose, le député Amadou Thiam a commenté sagement les propos d’IBK : “Cette adresse à la nation n’est pas la victoire d’un camp sur un autre mais simplement et modestement la reconnaissance que le peuple, en toutes ses composantes, est responsable de son destin et affiche son état d’esprit de paix et sa volonté de progrès et de vivre ensemble, en toute tolérance mais avec fermeté”.

Le vice-président de la plateforme An tè A bana en est arrivé à la conclusion que le Mali mérite un avenir même si les défis présents sont nombreux.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :