Bulletin

Mali : Sophie Pétronin, otage française d’Al-Qaïda

Quatre des six otages, dont Sophie Pétronin (en bas à droite), sur la vidéo d’Al-Qaïda./Photo AFP

Publié le 03/07/2017 à 07:17, Mis à jour le 03/07/2017 à 07:26

Mali : Sophie Pétronin, otage française d’Al-Qaïda

Terrorisme

L’humanitaire française Sophie Pétronin, qui dirigeait une ONG d’aide à l’enfance, a été enlevée le 24 décembre 2016 à Gao, dans le nord du Mali. Dans une vidéo publiée hier par Al-Qaïda, on la voit en compagnie d’autres otages.

La branche d’Al-qaïda au Mali a publié hier une vidéo de six otages étrangers, parmi lesquels la Française Sophie Pétronin. Selon le SITE, un centre américain spécialisé dans la surveillance en ligne de la mouvance jihadiste, le document, non daté, a été diffusé via la messagerie Telegram par le «groupe de soutien à l’islam et aux musulmans». Cette vidéo, d’une durée de 16 minutes, a été diffusée quelques heures avant la participation d’Emmanuel Macron au sommet du G5 Sahel, destiné à créer une force antijihadiste.

Âgée de 66 ans, cette humanitaire avait été enlevée en décembre 2016 à Gao, dans le nord du Mali par des hommes armés. À l’époque, le parquet de Paris avait ouvert une enquête pour enlèvement et séquestration en bande organisée. Elle avait été confiée à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) Installée dans le pays depuis 2001, cette médecin nutritionniste originaire de la région de Bordeaux avait échappé de justesse aux islamistes armés qui avaient pris le contrôle de Gao durant plusieurs mois, en 2012, grâce à l’aide de rebelles touaregs qui l’avaient exfiltrée vers l’Algérie. Surnommée la «miraculée de Gao», elle avait raconté cette expérience dans le livre Le Fil de Lumière.

Elle gérait depuis plusieurs années une ONG. Avec «Aide à Gao», elle venait en aide aux enfants mal nourris dans son orphelinat, installé dans un quartier populaire de Gao. Depuis, son enlèvement, ses ravisseurs n’avaient jamais revendiqué le rapt, ni donné aucune nouvelle des otages.

D’après la radio RFI, il s’agit de la première preuve de vie de la sexagénaire depuis sa capture. Elle apparaîtrait dans la vidéo la tête recouverte d’un chèche vert kaki pendant quelques secondes, avant d’être floutée. Elle en appellerait directement au président Macron.

Ses proches, soulagés par cette «première preuve de vie», s’étonnent toutefois du silence des autorités françaises sur le sort de Sophie Pétronin. «Ce que je me dis c’est que là on est à plus de six mois. Pendant six mois, on a été en contact avec le Quai d’Orsay. Il y avait ci, il y avait ça. En définitive, il n’y avait rien», fait valoir son époux, Jean-Pierre Pétronin, sur BFMTV.

Le fils de Sophie Pétronin s’était rendu à plusieurs reprises au Mali sur les traces de sa mère. Sans grand succès. «Son anniversaire aura lieu dans quelques jours. Son âge fait qu’elle ne peut pas attendre trois ans de négociations. Il faut qu’on trouve une solution pour la sortir de là, parce que sinon on va apprendre une mauvaise nouvelle d’un jour à l’autre», avertit-il.

À la fin de la vidéo, et sans formuler aucune demande, un homme assure aux familles des otages «qu’aucune véritable négociation n’a commencé» pour leur libération, tout en affirmant que des discussions sont «toujours actives».

La famille compte beaucoup sur l’aide du chef de l’État, arrivé dans la nuit de samedi à dimanche au Mali afin de soutenir la lutte contre les groupes jihadistes (lire ci-dessous), pour aider au retour de Sophie Pétronin en France.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :