Bulletin

Fin de course pour l’escroc Maciré Sylla : Il se faisait passer pour un proche du président ADO

Pour abus de confiance, escroquerie et émission de chèques sans provision, Maciré Sylla, escroc déguisé en homme d’affaires de nationalité ivoirienne, se présentant comme un proche du président Alassane Dramane Ouattara, a été arrêté par la Brigade d’Investigations Judiciaires (BIJ) de la police nationale, grâce au professionnalisme de l’inspecteur principal, Mohamed Haïdara, ‘’Derrick’’ chef BR et ses hommes.
Il avait tous les astuces d‘un ‘’boss’’ de nos contrées : costume brillant, cravate rutilante, montre étincelante, téléphones, et sac à main de marque attirante…Bref, Maciré Sylla, la quarantaine révolue, de nationalité ivoirienne avec sa très grande taille, ne donnait aucune chance à ses interlocuteurs de pouvoir douter de sa personnalité. Surtout qu’il se faisait passer à la fois comme un homme d’affaires et diplomate, proche du président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara. Pourtant, il n’est d’autre qu’un escroc de grand chemin, qui a fini par laisser tomber ses plumes sous les pieds du chef BR de la BIJ, le flegmatique inspecteur principal de police, Mohamed Haïdara dit ‘’Derick’’. Comment et dans quelle circonstance ?
Arrivé dans notre pays en début d’avril, ce jeune ‘’Dioula’’ de chez les ‘’Ebriés’’ s’arrange une chambre de l’hôtel le plus huppé de la capitale, le Radisson Blu, sis à l’ACI 2000. Partant, il décida d’effectuer sa première opération dans les mêmes rayons, dans le même quartier, afin que la vérification de son lieu de résidence ne cause aucune difficulté à ses premières victimes. Pour cela, son premier point de chute sera une agence de la Sotelma-Malitel basée à Hamdallaye ACI. Là où il s’est rendu dans la peau d’un riche étranger voulant s’abonner à ce réseau de téléphonie à travers un service qui n’est pas à la portée de la bourse de n’importe qui. A savoir : la puce avec facture. Ayant réunis tous les ingrédients de son coté pour mieux appâter la première personne qui tombera dans son filet, Maciré Sylla ne pouvait décharger son artillerie mieux que sur une dame. Et malheureusement la dame H.D, personnelle de cette agence, perdra vite son self contrôle devant les atouts vestimentaires et de parlotes de cet escroc bon teint. Devant celle-ci, il se présentera comme un homme d’affaires en voyage d’affaires au Mali. Cela, en sa qualité de propriétaire d’une grande société de distribution de produits agroalimentaires dénommée ‘’Sylla DISTRICOM’’. Et surtout, proche du président ivoirien Alassane Dramane Ouattara. Dans un discours dépeint en langage convaincant, il dira qu’il compte installer une filiale de sa société au Mali. Et pour cela, il sollicite l’aide de H.D afin de le mettre en contact avec un opérateur économique, pouvant lui fournir des matériels informatiques, en contre partie d’une commission d’un million de FCFA. De quoi faire sursauter une compatriote en cette période de disette. Ainsi, la dame HD, sans hésiter, agrée à la sollicitude de son hôte du jour, au point d’accepter l’octroi de sa puce téléphonique dans l’espoir que le montant de cette facture sera joint à sa commission d’intermédiation.
Le coup de ‘’Jarnac’’ sur la base d’une société dormante !
Mais en réalité, ladite société n’existe que de nom et sur le web à l’adresse : http://www.sylladistricom.com. Site sur lequel on peut apercevoir, une longue liste de produits alimentaires, sans autres détails. Mais aussi quelques images de Maciré Sylla, lui-même, apparaissant tantôt avec le président ADO, tantôt la main dans la main de l’épouse de celui-ci, Henriette Ouattara et la même posture avec le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly. Regardant ces photos avec un œil d’expert, on peut facilement en déduire qu’il ne peut s’agir que d’un montage-photos ou des photos prises dans des circonstances événementielles.
Ainsi, ne se doutant de rien et croyant avoir conclu un business juteux, notre compatriote H.D, contacte et convainc aussitôt une de ses connaissances, M. Bathily, opérateur économique de son état, de livrer à Maciré Sylla, 4 ordinateurs portables, 2 ordinateurs fixes et 2 climatiseurs, pour un montant total de 3 860 000FCFA. Une fois la marchandise livrée, Maciré Sylla remet à H.D qui joue désormais le rôle d’intermédiaire, deux chèques dont un au nom de M. Bathily et le second d’un montant de 2. 410 000FCFA pour elle-même. Et cela en guise du frais des communications téléphoniques effectuées par lui et la commission qu’il avait promis à cette dernière pour ses services.
La promptitude de la police limitera les dégâts de l’escroc !
La dame HD, doublement heureuse d’avoir rapporté de l’argent à une connaissance et de tirer bénéfice d’une intermédiation se présente au guichet d’Orabank, pour toucher son chèque. Hélas, comme l’on pouvait imaginer, elle fut désagréablement surprise de découvrir que le compte de Maciré Sylla est vide. Dans des cas d’espèce, la banque se donne les moyens d’avertir l’intéressé de la portée de son délit, celui concernant l’émission de chèque sans provision. Et cela a été fait par l’Orabank. Mais croyant à son étoile, le sieur Sylla avait pris à la légère cet avertissement portant sur un délit prévu et puni par le code pénal en République du Mali, comme dans beaucoup d’autres pays. Cela, tout en promettant à la dame H.D et son opérateur économique de régler leurs factures par un autre procédé de paiement, dès son retour d’un déplacement à la frontière Mali-Côte d’Ivoire. Il s’agissait, peut être, pour lui de se donner le temps d’escroquer une autre personne. Ne sachant plus à quel saint se vouer, nos deux compatriotes se fièrent au dynamisme de la Brigade d’Investigations Judiciaires (BIJ) de la police malienne, à travers une plainte, tombée sur le bureau de l’Inspecteur principal de police Mohamed Haïdara dit ‘’Derick’’, chef BR. En véritable expérimenté d’officier d’enquêtes, ‘’Derick’’ comprendra dans de telle affaire chaque minute perdue est précieuse pour pouvoir mettre la main sur un escroc de tel acabit. C’est pourquoi sur autorisation de ses chefs hiérarchiques, il ne tardera pas à mettre ses machines en branle, pour d’abord géo-localiser l’escroc avant de développer avec ses hommes la stratégie idéale pour le cueillir à froid. Et cela fut payant, car l’escroc Maciré Sylla, sous la clim de sa chambre d’hôtel ‘’5 étoiles’’ était en train d’expérimenter dans son inconscient la méthode facile de prendre la tangente, jusqu’au moment où il fut cueilli à froid. Une fois Interpellé, la police exige et obtient de lui la restitution des matériels informatiques. Déféré à la Maison centrale d’arrêt de Bamako, il passera bientôt devant le juge pour rembourser à la dame H.D la somme de 2 410 000FCFA, réparer les dommages causés à ses victimes ainsi que le délit commis. En un mot, apprendre à ses dépends les conséquences d’une escroquerie ratée.
Abel Sangaré LE SURSAUT

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :