Bulletin

Conférence d’Entente Nationale : L’Armée Malienne est déterminée de réaliser une sortie de crise définitive

Lors de la restitution des travaux en plénière des commissions, le samedi 1er avril, une forte délégation des Forces Armées et de Sécurité conduite par le Chef d’Etat-major Général des Armées, le Général Didier Dakouo a adressé à la Conférence d’Entente Nationale sa contribution. Elle exprime la volonté des Famas pour le retour de la paix et sa détermination face à ses missions.
Cette adresse des Forces Armée et de Sécurité du Mali à la Conférence d’Entente Nationale a été lue par le Col Abdoulaye Sidibé, porte-parole des FAMas.
Dans cette déclaration, les FAMas estiment que la crise sécurité qui frappe le Mali depuis 2012 est durement ressentie au sein des Forces Armées et de Sécurité qui sont au cœur d’une fonction stratégique de l’Etat, celle qui assure sur le long terme la souveraineté et l’indépendance de la Nation.
La Conférence d’Entente Nationale fut une tribune pour le Col Abdoulaye Sidibé de rappeler que l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger cite comme principe l’unicité des Forces Armées et de Sécurité du Mali ainsi que la représentation significative de toutes les composantes de la Nation.
Selon lui, s’il-y-a la paix, les premiers bénéficiaires seront les Forces Armées et de sécurité, car elles sont les premières victimes de la guerre, c’est pour cette raison qu’elles sont pour la paix et rien ne les feront dévier de leurs missions sacerdotales de défense de l’intégrité territoriale et de la souveraineté nationale.
Par rapport aux nouvelles échéances de recrutement, le porte-parole dira qu’elles se passeront sur une nouvelle base, à savoir, la transparence, la rigueur dans la sélection et la décentralisation pour que toutes les composantes du peuple puissent se sentir concernées.
Ensuite, il a évoqué le lien entre les Forces Armées et de Sécurité avec le processus de paix. A ce sujet, le Col Sidibé dira que cela est caractérisé par une nouvelle philosophie qui anime les membres des Forces Armées et de Sécurité sur le chemin de la paix.
Cette adresse a été le l’occasion, pour les Forces Armées et de Sécurité, de lancer un appel à l’endroit de tous les mouvements signataires de l’accord de paix et de réconciliation, afin de permettre la mise en place des bataillons prévus dans le cadre du mécanisme opérationnelle de coordination, le MOC, en vue d’élargir les patrouilles mixtes dans toutes les régions du Nord, seul moyen de permettre aux autorités intérimaires d’œuvrer à leurs missions.
Enfin, les Forces Armée et de Sécurité du Mali demandent le démarrage effectif du cantonnement et du processus de désarmement, démobilisation et réinsertion qui permettra de fédérer l’ensemble des amis de la paix afin de reconstituer les Forces Armées et de Sécurité avec toutes les représentations ethniques du Mali.
Toute chose qui, selon le porte parole des FAMas, permettra de savoir ceux qui sont pour la paix au Mali par rapport à ceux qui sont les bandits et les terroristes, pour pouvoir les combattre efficacement.
Source : Jean Joseph Konaté (stagiaire) LE SURSAUT (Le Combat)

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :